J’ai eu la chance, hier matin, d’obtenir une invitation à rejoindre la communauté des "seesmiceurs". Cela m’a permis d’explorer tout le potentiel et l’intérêt de cet outil encore en phase de développement. Le projet est né dans l’esprit de son fondateur au milieu de l’année 2007 et il grandit depuis, sur un modèle original, sous l’impulsion d’un trio improbable. Autour de Loïc Lemeur (1), le désormais célèbre blogueur et  serial-entrepreneur (Directeur général), se sont retrouvés Johann Romefort, le "directeur technique le plus chevelu" (selon ses propres termes) et le pétillant Vinvin (Cyrille de Lasteyrie), associé de Loïc Lemeur et chargé des contenus.

Je ne vais pas vous faire une démonstration des fonctionnalités de Seesmic. De nombreuses démos et screencasts ont été réalisés et sont disponibles sur la toile. Je citerai l’un des derniers en date : celui de FredZone. Vous pouvez également suivre la démo de Vinvin. Je m’intéresserai plutôt à l’intérêt du concept et à l’originalité du modèle de développement.

Seesmic se veut une plate-forme de conversation vidéos. Une espèce de Twitter en vidéo, c’est-à-dire un espace de bavardage qui laisse la place à la spontanéité. la liberté que permet la vidéo et la facilité de publication que permet la technologie flash (sur laquelle repose le produit) favorise la création de conversations. Certaines atteignent bientôt 1500 messages… On se sent irrépressiblement emporté pas le flot de vignettes qui s’accumulent régulièrement au sommet de la timeline. Les options de filtrage des conversations et des interlocuteurs permettent de se concentrer sur les messages de certaines langues, de certains sujets ou de certains interlocuteurs. Quelques améliorations doivent être mises en place mais l’essentiel est déjà là.

Ce qui frappe le plus, lorsqu’on débarque dans le monde particulier de Seesmic, c’est d’une part la simplicité d’utilisation et le sentiment d’immersion qui vous envahit, l’impression d’être dans un sous-marin, embarqué pour une plongée où le temps, paradoxalement, n’a plus d’importance. La faute à cette diabolique "timeline", ce tunnel spacio-temporel où s’entrechoquent les contributions. Impossible de ne pas prendre connaissance de la dernière remarque de Freida, de ne pas écouter le dernier conseil de fred2baro ou le doux ressenti d’Otir. Impossible de ne pas chercher l’origine de cet échange autour des tableaux de cet américain d’Alaska. Impossible de ne pas partager le quotidien de RockyMarlet. Impossible de rater la dernière saillie de Vinvin, qu’il intitule délicatement "The head in the fion", et qui narre sa soiriée arrosée de la veille (pour le boulot, bien-sûr)…

Bref, on a véritablement l’impression de partager quelque-chose avec ces gens que l’on ne connaissait pas quelques minutes plus tôt et que l’on tutoie pourtant, sans aucun problème. Il y a du répondant, de l’échange et en plus ça bouge !

Le modèle de développement est assez original et repose sur le mode participatif. Il est d’ailleurs assez  amusant de noter que celui qui a soutenu le candidat de l’UMP applique aujourd’hui, au coeur de la SIlicon Valley, temple du libéralisme, les principes prônés par la candidate du parti Socialiste.

Depuis l’été dernier, date de son déménagement avec femme et enfants à San-Francisco, Loic Lemeur  mêle un projet de vie  personnel et familial avec son projet professionnel de création d’une start-up. Il souhaite ainsi goûter aux spécificités de l’entrepreneuriat aux Etats-Unis.

Son blog lui a permis de développer de façon très ouverte ses intentions et de demander l’avis des internautes qui souhaitaient participer. Chaque jour, Seesmic publie "le seesmic du jour" et "le Seesmic café" qui présentent les objectifs et l’état d’avancement du projet.

Le site est aujourd’hui en version alpha. Son accès est réservé aux détenteurs d’une invitation personnelle. les invitations sont distribuées au compte-gouttes. Si ce procédé s’est justifié jusqu’à maintenant par les nécessités du modèle de développement et par les contraintes techniques, il devient aujourd’hui un instrument de communication. L’outil est quasi-opérationnel et le mode "invitation" entretient le sentiment d’élistisme que l’on ressent immanquablement lorsqu’on reçoit le précieux césame.

Ne doutons pas que Loïc conserve les tenants, aboutissants et subtilités de son projet. Nul doute qu’il a pu, tout à loisir, étudier les ressorts du mode "participatif" à l’occasion de sa brève intrusion dans le monde de la communication politique. Mais faisons-lui crédit de son incroyable capacité à nous faire partager  une part de son "american dream" et saluons cette belle idée qui lui a permis à ce jour de réaliser un premier tour de table de 6 millions de dollars auprès de prestigieux investisseurs tels que les fondateurs d’AOL, de Skype, de LikedIn ou le principal investisseur de Google.

Si ce n’est un gage de réussite, c’est au moins un gage de confiance.


(1) Loic Lemeur a été le grand ordonnateur de la stratégie Internet du candidat Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle. Il est également le diplômé d’HEC qui crée et revend des sociétés liées au web depuis 1997, date à laquelle il remporte un premier succès en vendant l’hébergeur RapidSite à France Telecom.

3 comments

  1. Otir 10 mars 2008 at 3:12

    Reply

    Bienvenue sur Seesmic, donc, ce billet est fort encourageant ! Et merci pour le feedback à propos de mes interventions, je suis d’autant plus touchée, que je ne me rendais pas compte que cela serait perçu de la sorte. Maintenant, je cherche à savoir si on s’est déjà rencontrés sur Seesmic mais je n’en suis guère sûre !

  2. Fred 10 mars 2008 at 10:26

    Reply

    J’ajouterais que le potentiel de Seesmic n’est pas, à mon sens, complètement dévoilé. On peut imaginer ce que donnerait l’intégration de cet outil à d’autres plate-formes plus « traditionnelles » ou encore à certains réseaux sociaux (non non, je ne parlerai pas de Facebook ^^). Du très bon boulot, en tout cas ^^

  3. Politique 17 mars 2008 at 8:13

    Reply

    interet de cet outil encore en phase de developpement ! précision importante pouur la compréhension 😉 merci pour ce bilet, c’est toujours un plaisir de vpus lire bye bye

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *