Via Scoop.itVeille Médiablue

Certains crénaux semblent propices à un bon taux d’ouverture des newsletters : le mercredi et le vendredi et de toute façon très tôt le matin (vers 4h) ou à midi. Sachant que le taux d’ouverture et de clic varie selon le secteur d’activité.   Le problème, c’est l’effet « Bison futé » : ces chiffres sont connus des mass-marketeurs et ces crénaux sont de plus en plus sollicités, réduisant ainsi le visibilité de votre newsletter.   Le gage du succès semble donc résider, comme d’habitude, dans un contenu régulier et de qualité, propre à distinguer la newsletter, à en faire un canal de communication en lui-même, complément indissociable des autres (web, réseaux sociaux, publicité, etc…)  
Show original

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *