Le journal Le Monde publie aujourd’hui un article présentant les travaux du chercheur allemand Jean-Pierre Steifert. Selon lui, les compromis nécessaires pour garantir la vitesse par rapport à la sécurité des microprocesseurs ouvrent une faille de sécurité. Le processus de prédiction qui permet au processeur d’anticiper les opérations à venir permettrait, en une seule lecture du flux de données pendant la génération d’une clé, de déduire le contenu de cette clé (quelque soit sa longueur) d’après la vitesse d’échange de la prédiction, pour peu qu’on connaisse l’algorythme de celle-ci.

Je vous engage à lire la suite sur le site du quotidien…

 

Les puces ne garantissent pas la sécurité des échanges en ligne
LE MONDE | 18.11.06
© Le Monde.fr