La chronique de Jacques Attali
du 25 novembre 2007

Une fois n’est pas coutume, la France devient un acteur majeur de l’Internet.
Le Forum des Nations Unies sur la Gouvernance de l’Internet a en effet confié à la France la gestion régionale des tous nouveaux ONS (Object Naming Services) européens, équivalent des DNS pour les objets et connectant ceux-ci au réseau grâce aux puces RFID. Il romp ainsi avec le monopole jusqu’alors exercé par les Etats-Unis sur les bases de données centrales liées aux technologies de l’Internet.

Cette responsabilite démontre que le monopole américain a vécu et apporte à la France et à l’Europe l’opportunité de peser sur le rapport à l’internet en appliquant au protocole ONS les règles de confidentialité qui régissent la gestion des données numériques. Une sorte de "droit au silence numérique".

Les chroniques de Jacques Attali

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *