Dans la grande guerre des navigateurs une évolution se fait jour. Alors qu'Internet Explorer a toujours joué la course en tête, avec une large part de marché, on constate aujourd'hui qu'il perd du terrain. Il perd 13 points depuis juin 2010 et passe sous la barre des 50% de parts de marché avec un peu plus de 41%.

Firefox et Chrome sont au coude à coude et se partagent la quasi-totalité de l'espace restant avec respectivement 23 et 22%. Firefox a dû céder du terrain à Chrome, qui multiplie par 3 sa part de marché et, dans une moindre mesure, à Safari. Opéra reste confidentiel avec moins de 1% de part de marché.

Plus d'infos ici

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *