Transcription vidéo du billet

 

Le 140ème numéro du Seesmic du jour a été l’occasion pour Vinvin de nous raconter le comment du pourquoi de la présence de Steven Spielberg, George Lucas, Harrison Ford, Cate Blanchett et autres acteurs d’Indiana Jones sur Seesmic.

C’est l’occasion d’observer comment une start-up peut, avec beaucoup de courage, de chance (et quelques moyens tout de même), organiser un événement planétaire et en espérer des retours et une validation de son modèle fonctionnel. L’heure n’est pas à l’analyse. C’est trop tôt pour juger du succès de l’opération. Juste le plaisir de voir les yeux embués de son organisateur.

Le temps d’une journée (une nuit pleine d’étoiles pour Vinvin et Johann Romefort là-bas, à San-Francisco) Seesmic est devenu le "canal officiel" de diffusion des interviews exclusives de l’équipe d’Indiana Jones. Avant même Canal + et les interviews officielles, les journalistes pouvaient enregistrer des questions qui ont été posées aux intéressés. Leurs réponses on ensuite été diffusées sur Seesmic.

Une nouvelle voie de développement pour Seesmic qui pourrait bien devenir un outil incontournable de mise en relation entre journalistes et personnalités. Même si, comme j’ai pu le noter, tout se passerait a priori en private videos, qui reste malheureusement le seul moyen à ce jour de contrôler la diffusion des enregistrements. Je ne reviendrai pas sur les inconvénients de cette méthodes qui résident essentiellement dans l’obligation de marquer explicitement la vidéo comme privée, l’impossibilité d’associer plus de 2 interlocuteurs à un échange, et donc d’en faire une véritable conversation (ce qui est a priori l’objet revendiqué de Seesmic). L’équipe Seesmic répète qu’elle travaille au développement des fonctionnalités liées à cette problématique. Laissons-les travailler.

Je vous laisse découvrir la joie et la fierté (amplement méritées) du Vice-Président chargé des contenus de Seesmic :

N’oublions pas Beatrice De La France, envoyée très spéciale à Cannes, qui nous fait décrouvrir le Festival sous un jour très personnel et vraiment irrésistible.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *