Apparemment incapable d’indexer les sites dynamiques volumineux (tels que les boutiques en ligne), Google veut inciter les éditeurs et webmasters à intégrer une nouvelle balise pemettant de « fédérer » les pages menant à un même article sous différentes URL (avec une notion de famille de produit, de numéro de session, par exemple).

Ainsi il serait possible d’ajouter aux page la balise suivante :

<link rel="canonical" href="http://www.example.com/product.php?item=item-reference">

Ainsi le meilleur ami des programmeurs considère-t-il les différentes URL d’accès à un même produit comme une espèce de Spam qu’il faut combattre pour optimiser encore et toujours l’index. Mais où s’arrêtera cette obsession de l’optimisation ?

Qui décidera que deux pages appelées par deux URL ne sont en fait qu’une seule et même page ? Aurons-nous encore le droit de passer des paramètres dans nos URL ? Ces procédés n’ont,comme souvent, pour but que de servir les seuls intérêts du moteur.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *