Petite vidéo (presque) exclusive aujourd'hui pour opérer un bref rappel du concept de Génération Y, par Benjamin Chaminade qui l'a popularisé en France il y a cinq ans, et pour esquisser l'après. Benjamin Chaminade donne en fin d'interview quelques conseils aux recruteurs pour bien appréhender cette génération. Une approche apparemment argumentée et pragmatique, qui va un peu plus loin que ce dont on a l'habitude.

Ce qu'on peut retenir :

Il existe bien des constantes comportementales partagées par l'ensemble d'une génération (globalement née entre la fin des années 1970 et le milieu des années 1990) dans un ensemble de pays et de cultures mais elles sont vécues de façon différente selon la situation personnelle de chaque individu. Un père de famille de 25 ans n'a pas la même relation à l'argent et au travail qu'un célibataire du même âge qui vit chez ses parents.
Par ailleurs la frontière d'âge n'est pas si nette et il ne s'agit pas d'opposer une supposée génération décalée (les baby boomers) à la jeune génération qui serait, de façon quasiment innée, baignée dans une culture digitale.
L'évolution des comportement et des valeurs évolue dans l'ensemble de la société mais elle est particulièrement évidente au sein de la jeune génération. On devrait plutôt parler de "Culture Y"
 

Les valeurs partagées dans cette culture sont :

  • L'individualisme.
    La volonté d'être reconnu pour ce que l'on est et pas pour ce que l'on fait. Etre considéré comme individu pensant et responsable, capable d'être force de proposition.
     
  • L'interconnexion.
    La volonté de s'associer à ceux dont on partage les préoccupations et les valeurs, dont on respecte l'individualité principalement sous l'angle des émotions.
     
  • L'impatience.
    Une attente forte, considérée comme légitime, de retours par rapport à son implication. Voir vite et sans condition les résultats de ses efforts et valider ainsi sa crédibilité.
     
  • L'inventivité.
    Dans le même ordre d'idée les idées nouvelles doivent être expérimentées, ou au moins étudiées, pour répondre aux autres attentes citées plus haut.

Ces tendances se retrouvent dans de multiples cultures et ne sont que peu influencées par les contextes économique ou technologique. Notamment, les services internet "sociaux" ne sont qu'une conséquence de cette culture.

La vraie raison de cette évolution réside non pas dans une prise de conscience générationnelle mais est plutôt issue de l'évolution des méthodes d'éducation des parents de la génération Y. Basant plus leur relation avec leurs enfants sur le mode affectif, ouvert et responsabilisant.

On constate aujourd'hui déjà des différences d'approche au sein des diverses population de la génération Y.  Certains jeunes parents proches de la trentaine ont déjà fait un chemin de vie et un premier bilan. Ils se sentent très différents de jeunes gens de 20 ans qui sont encore dans l'insouciance. Par ailleurs cette génération regroupe aux deux extrêmes des personnes de 15 ans et de 30 ans qui n'ont pas les mêmes préoccupation ou les mêmes expériences de vie.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *