Les questions de base sur l’ergonomie, on ne se les pose plus. Des "règles" ont été édictées depuis des années, s’appuyant sur des idées "communément admises" dans les milieux du web. Et même si elles reposent sur une certaine expérience utilisateur, il est bon, parfois, de remettre en cause ses certitudes.

Et si le consensus, le pragmatisme, l’empirisme même, nous guidait ? C’est une démarche qui est possible à la lumière de l’enquête "Interface Research" qui propose de choisir entre deux propositions portant sur une dizaine de domaines.Pour le plaisir, et sans aucune validité des résultats, voici quelques conclusions de cette enquête puisque les sympathiques étudiants du Dr Ameeta Jadav nous livrent en fin de session les scores établis d’après les réponses fournies par les quelques 29350 participations annoncés à l’heure où j’écris ces lignes…

1) La plupart des habitudes du web sont massivement confirmées :

  • positionnement des menus à gauche (77 %)
  • sous-menus verticaux (72 %)
  • positionnement du moteur de recherche dans l’en-tête, bien en dessus du corps de la page (77 %)
  • positionnement du lien de fermeture d’élément à droite (95 %) plutôt qu’à gauche (5 %)
  • présence d’une mention textuelle descriptive en plus d’une l’icône d’action (77 %)

2) Certaines sont plus partagées :

  • espacement des lignes de texte plutôt réduit (54 %)
  • signalement des champs manquant d’un formulaire par un symbole (51 %) plutôt que par une couleur du champ de saisie (49 %)

3) L’une d’entre-elles échappe a priori à toute objectivité :

 

  • préférence pour une interface plutôt verte (74 %) que bleue (26 %) (peut-être le signe d’une recherche graphique un peu plus poussée ?)

4) Une autre enfin me laisse tout simplement pantois :

  • jeu égal pour le positionnement du bouton "Valider" à droite (51 %) ou à gauche (49 %) du bouton "Annuler"

Ce qui m’étonne le plus c’est que je suis à contre-courant du consensus dans la moitié des cas.

Même si on peut légitimement penser que les participants sont des habitués du surf (et donc "conditionnés" par leurs habitudes), j’en conclue que chacun a sa façon de voir les choses et qu’aucun standard ne pourra jamais satisfaire tout le monde

Merci à Fred Cavazza.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *