Internet : espace d’expression permettant de mettre en oeuvre le précepte d’Andy Warhol, selon lequel "chacun peut avoir son quart d’heure de gloire".
Dans le cas présent, il s’agit de 3 petites minutes d’une intensité dramatique poignante.

Un jeune homme (enfin je crois…) adresse sa supplique au monde : "Laissez Britney tranquile !".("Leave Britney alone !", en version originale)
Je vous laisse déguster…

 

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *