Depuis que j’ai ma carte illimitée UGC / Mk2 je ne compte plus. Les 3 séances mensuelles nécessaires à sa rentabilisation  sont facilement "consommées". Et puis ça permet d’apréhender un peu moins la "mauvaise pioche", le navet qu’on a payé près de 10 euros. 10 euros pour un bon film, c’est pas grand chose. Mais cette désagréable impression de s’être fait avoir que provoque le navet à 10 euros… Vous l’avez sans doute déjà ressentie, j’en suis sûr.

C’est ce qui m’est arrivé en étrennant ma carte. Premier soir, première déception.

J’avais décidé d’aller voir «Deux jours à tuer», un film de Jean Becker avec Albert Dupontel, donc; Marie-josée Croze et Pierre Vaneck.

Je ne m’étendrai pas sur le sujet car, franchement, ce serait de la perte de temps.
Je dirai simplement : regardez la bande-annonce (ou lisez le résumé) et vous aurez vu le film.

Ah ! Il vous manque une info : Y meurt à la fin, le gars.

 

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *